Juin 292011
 

Alien-vs-ninja-poster

Alien vs. Ninja est une comédie japonaise de science fiction écrite et mise en scène par Seiji Chiba.
Produit par les studios Nikkatsu, le film a été tourné pour une sortie en juillet 2010.

Sujet

Une bande de guerriers ninja, dirigés par un ninja de Iga appelé Yamata sont témoins d’une gigantesque boule de feu qui traverse le ciel et se crash dans une forêt pas très loin de leur village. Lorsque les ninja partent à sa recherche, ils découvrent une créature humanoïde alien qui les décime en les capturant ou en les mangeant. Yamata et les survivants jurent de se venger. S’ensuit alors une lutte entre la créature et les pouvoirs des ninja

alien vs ninja 2

Production

Le projet avait été annoncé au départ au Asian Film Festival de 2009. En novembre 2009, il fut annoncé que les droits de distribution avaient été vendu par Nikkatsu à Revolver Entertainment pour l’Angleterre et à M Pictures pour la Thailande. Les prises furent terminée début 2010,et la première sortie du film se déroula au festival des films asiatiques à New York le 3 juillet 2010.

Staff

Kashiwabara Shuuji (柏原収史) : Jinnae
Hiura Ben (樋浦勉) : le maitre
Hijii Mika (肘井 美佳): Rin
– Donpei Tsuchihira (土平ドンペイ): Nezumi
– Mimoto Masanori (三元雅芸) : Yamata
– Ogoe Yûki (小越勇輝) : Nishi

Produit par:
– Seiji Chiba : producteur
– Yoshinori Chiba : producteur
– Akifumi Sugihara : producteur exécutif
 
Cinématographie de:
– Tetsuya Kudô        
– Ryô Uematsu        
 
Edition du film: Seiji Chiba        
 
Département maquillage:
Sôichi Umezawa : Artiste de maquillage pour les effets spéciaux
 
Cascadeurs:
– Yûji Shimomura
– Kensuke Sonomura

Mon Avis

Le premier sentiment que j’ai éprouvé en voyant le début du film c’est “heu… c’est une blague? Je me suis trompé de film…”, le deuxième sentiment, c’est “hum… okay c’est pas une blague… est-ce que je vais le regarder jusqu’au bout?”. Ce film n’est pas un navet… c’est pire… mais c’est tellement pire que ça en devient jouissif. Bef, c’est ce qu’on appelle un nanard… et ça se regarde rien que pour ça. Il y a des dialogues insipides ou qui n’ont ni queue ni tête… et en plus c’était en VO… donc on ne peut pas accuser une mauvaise VF. Effets spéciaux des années 80 à la pâte à modelée (mélangé avec de superbes séquences de la technologie actuelle). Tout est là pour faire un excellent nanard… et c’est le cas. Le film semble tellement mauvais au premier abord, qu’il en devient intéressant et vraiment attrayant, un peu comme un Bad Taste de Peter Jackson.

Alors qu’est-ce qu’on a? Un montre type Alien mélangé avec un peu de prédator avec une queue qui transperce les gens et des petits embryon qui rentrent dans les orifices des gens pour se reproduire. Evidemment un monstre avec forme humanoïde où l’on devine le costume, à l’image des ennemi des sentai ou de X-OR (Gaban), Spectreman, etc… (et on comprend mieux puisque les costumes ont été mis au point par Sôichi Umezawa un grand spécialiste du sentai). On se croirait revenu 20 ans en arrière…  On a une ninjette aussi dangereuse et talentueuse que nunuche nécessitant de se faire sauver lorsque la situation le nécessite, avec fortes poses suggestives dans un costume en cuir moulant (et encore pas tout le temps, car la ninjette, elle est pas mal balaise…).

alien vs ninja 3

Une mention pour le combat de la ninjtette contre l’alien qui semble plus sortit d’un scénario de film X que de combat d’arts martiaux. On commence par la ninjette qui perd sont sabre. Le montre louche sur la poitrine de cette dernière avec quelques mouvements de mains suggestifs. Elle sort alors son arme secrète, une paire de gantelets en métal type poing américain. Et il lui saute dessus. Elle empêche le montre de lui tripoter les seins et on se retrouve en position de combat au sol. Comme tout bon grappler, que fait-on quand l’ennemi a débordé la garde et se trouve entre nos jambe? Et bien une des stratégie est de l’empêcher de prendre de la distance pour frapper, déborder ou travailler. Du coup on lui enserre la taille avec les jambes. Sauf que là, le montre est puissant et se relève. La ninjette cogne donc la tête du monstre à coup de poing américain de ninja alors que le monstre tournant sur lui même lui fait effectuer un mouvement de va et vient plus que suggestif, le tout accompagné de halètement digne de film érotique des années 80. Puis l’alien envoie sa queue pour perforer le ventre de la kunoichi (nom japonais d’une ninjette), mais celle-ci effectue en poirier un grand écart remarquable la queue de l’alien étant placée de telle façon qu’il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un symbole phalique, plus vrai (et long) que nature, qui frotte son bassin écarté. La jeune ninjette profitera du retour de la queue pour couper les mains de l’Alien avec des lames cachées dans ses gantelets en métal en disant ces mots “maintenant ramasse tes mains” (ben oui, humour, comment le montre peut-il faire pour ramasser quelque chose sans main… et le comique de la situation c’est de ramasser ses mains). Puis le montre réagit mais aussi jolie que moulée dans un costume lui mettant en valeur la chute de rein, la ninjette finira par lui mettre un coup de pied dans l’entre-jambe. Le monstre hurle de douleur (ah bon? Il en avait… ah ben c’est con, maintenant elles sont en bouillie) et termine par lui enfoncer la lame dans le fondement. Puis elle finit par rétracter les lames pour laisser apparaitre un doigt d’honneur.

alien vs ninja 1

Puis arrive le combat des nina possédés contre les héros. L’alien les commande avec des gestes plus humains que nature (faut aussi qu’on comprenne, nous auditeurs écervelés, que les ninjas sont commandés par l’alien). Bon là y a pas à dire, les scènes de chorégraphies sont superbes… absolument irréelles, mais j’ai parlé de chorégraphie… c’est une danse martiales vraiment belle laissant la part belle à la ninjette mettant en valeur certaines de ses formes (celles du bas). Avec ses gantelets en acier, on obtient une certaine dualité puisqu’elle devient même plus bourrin que le plus bourrin des mecs, faisant passer Barracuda de A-Team pour une pom-pom girl.

Puis on crois atteindre l’apothéose. Les ninja contrôlé par l’alien se mettent à parler: “Motherfucker”, “Son of a bitch”, “Fuck you”. Avant de reprendre en litanie “Fuck you”, “fuck you”, “fuck you”. Forcément nos ninja Iga (on comprendra aisément qu’ils sont de Iga vu que leurs ennemis sont de Koga) de l’ère Edo comprenent pas trop l’américain… Au moins on notera que l’alien est américain ou anglo-saxon tout du moins…

On croit avoir vu l’apothéose? Mais non ce n’est pas fini. Alors que le héro voir deux petits yeux cachés au fond de la gorge de son ami le regarder, il comprend que dans la gorge des ninja, des petites bêtes qui les controlent se cachent. Arrive alors une séance d’accouchement par la bouche en série et en règle. A ce moment je ne sais pas si je dois rire ou pleurer…

Puis on retrouve les clichés de Alien avec la personne destinée à se faire enlever ou tuer qui aperçoit la salive de l’alien goutter par terre puis l’alien… avant de… se faire enlever ou mourir (au choix).

S’ensuite le combat héro ninja contre alien…  Et dans ce combat on apprend que:
1) Un alien fait une très bonne scie circulaire, excellent pour couper des poutres en bois
2) Les aliens se battent très bien avec un ninjatô
3) Face à pistolet mitrailleur ninja (oui j’ai bien parlé de pistolet mitrailleur), l’alien n’a pas besoin d’esquiver les balles à la matrix, grâce à son ninjtô, il peut stoper les balles
4) Un alien a les doigts suffisamment petit et fin pour tirer au pistolet mitrailleur qu’il a récupéré
5) La souplesse arrière (technique de catch appelée aussi “german suplex”) est une technique efficace contre les alien et très commune en ninjutsu
6) Contre Jujigatame, l’alien a mal, alors il tape des pieds pour abandonner
7) Un alien donne de très bons low-kick, pour contrer un low-kick
8) Un alien est  faible contre Hadaka-Jime, un étranglement de judo très efficace
9) Un alien a du mal a voler si on lui mord les fesses (ah je vous ai pas dit que l’alien a eu des ailes qui ont poussé? Oups… désolé)
10) Un ninja et un alien à 10000 pieds, qui sont déjà dans l’atmosphère et qui retombent… ça prend feu comme s’ils étaient dans la ionosphère avant de rentrer dans l’atmosphère. et le ninja finit pas s’en sortir indemne

spoiler: à la fin le héro ne se tape même pas la ninjette…
 
Bref, après avoir lu cela… on n’a pas trop envie de voir le film… Mais justement, c’est tout cette amalgame grotesque qui en fait un petit bijoux.
Il ne faut pas oublier que parmi le staff il y a Mika Hijii (Ninja, Happy Flight), Ben Hiura (Zatoichi 2003, Hachiko monogatari, La ballade de Narayama, Goyokin, Kiru), Shûji Kashiwabara ( Tange Sazen)

Pour finir, je trouve les chorégraphies martiales superbes… et je suis vraiment admiratif devant prouesses physiques des “acteurs”/cascadeurs…

critiques:
http://echecetcinemat.wordpress.com/2011/02/18/alien-vs-ninja-chiba-seiji-2010/
http://www.scifi-universe.com/critiques/23698-44-alien-versus-ninja.htm

trailer: http://youtu.be/7M_QC2fatXQ

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 ⁄ 9 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.