Jan 182012
 

Pas grand chose à raconter. Lundi je suis allé à Shureido pour me faire tailler un costume sur mesure. Mardi séance traditionnelle de oshogatsu à Meiji Jingu. Et entre les visites de ces lieux que je commence à bien connaître je me consacre à la raison de ma présence au Japon.

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec une entreprise pour un petit entretien un peu protocolaire, suivit d’un repas très sympathique. Ayant un peu de temps et le rendez-vous ayant lieu à côté de la gare de Tôkyô, je profite pour aller visiter le palais impérial. J’y avais déjà été en 2008, mais cette fois-ci l’intérieur est ouvert au public alors que ça ne l’était pas il y a quatre an (au moment où j’y suis allé).

Le palais impérial de Tōkyō (皇居, Kōkyo, littéralement « Résidence de l’Empereur ») est un complexe palatial abritant la résidence de l’empereur du Japon (宮殿, le Kyūden, ou littéralement « Palais impérial ») et de ses services (dont l’Agence impériale). Il est situé dans l’arrondissement spécial de Chiyoda, à l’adresse officielle du « 1, Chiyoda, Chiyoda-ku, Tōkyō-to » et couvre une superficie de 3,41 km².

Se trouve à l’emplacement de l’ancien château d’Edo, résidence des shoguns Tokugawa, détruit lors d’un incendie le 5 mai 1873, dont il garde de son passé de château fort quelques vestiges de fortifications et surtout les douves (堀, Bori?) qui isolent le Kōkyo du reste de la ville, limitant l’accès à quelques portes, et organisant également le complexe en trois ilots reliés entre eux par de nombreux ponts :

– le « Jardin extérieur du Kokyo » (皇居外苑, Kōkyogaien?) qui, au sud-est, sert en quelque sorte d’avant-cour au palais ;
– le « Jardin est » (Higashi Gyoen), abritant notamment le Musée des Collections impériales (Sannomaru-Shōzōkan) ;  le Palais impérial et son parc (Fukiage), ainsi que le Jardin national de Ninomaru.

Après la restauration Meiji et l’éviction des shoguns, la cour impériale a migré de Kyōto vers Tōkyō, faisant de la forteresse d’Edo la nouvelle résidence de l’empereur. Totalement détruit lors de l’incendie de 1873, on fit alors construire le nouveau palais impérial en 1888, année durant laquelle le nomma kyūjō (« château palais »), ceci jusqu’en 1948.

Il fut bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruit à l’identique en octobre 1968, puis mis en service en avril de l’année suivante.

Le palais qui possède une structure en acier, comprenant un grand toit soutenu par des piliers et des poutres, a été construit selon les règles de l’architecture traditionnelle japonaise, grâce à des matériaux achetés sur place.

C’est un bâtiment de deux étages avec un sous-sol, comprenant le Seiden (bâtiment principal), et six ailes (Homei-Den, Rensui, Chowa-Den, Chigusa-no-Ma et Chidori-no-Ma). Le tout totalisant une superficie de 22 949 m².

La plus grande partie du palais n’est pas accessible au public à l’exception des jardins de l’Est. L’intérieur du palais est ouvert au public seulement deux jours par an, le jour de l’anniversaire de l’empereur (actuellement le 23 décembre) et pour le Nouvel An (2 janvier).

Le Kōkyo est proche de plusieurs stations du métro de Tōkyō, ainsi que de la Gare de Tokyo.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/K%C5%8Dkyo

L’entrée du Kokyô

A l’intérieur vers le jardin Est

Dans le Jardin Est


ci-dessus: vue sur le Budôkan de Tôkyô

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
7 + 10 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.