Jan 202012
 

Aujourd’hui, il fait aussi froid qu’hier, mais à une chose près: il pleut… et la pluie froide ce n’est pas agréable. Comme j’avais quelques minutes à tuer, je suis allé visiter Yasukuni Jinja. Mais avant un petit restaurant Shabu-Shabu

Le sanctuaire Yasukuni (靖国神社, Yasukuni-jinja, lit. « le sanctuaire shinto du pays apaisé », ancienne graphie : 靖國神社) est un sanctuaire shinto situé dans l’arrondissement de Chiyoda-ku à Tōkyō. Il fut construit en 1869 pour rendre hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l’empereur du Japon ». Les âmes de plus de deux millions de soldats japonais morts de 1868 à 1951 y sont déifiées. Considéré comme l’un des symboles du passé colonialiste du Japon et des nationalistes, il est célèbre pour les polémiques qu’il suscite en Extrême-Orient, et notamment dans les pays autrefois partie de la sphère de coprospérité de la grande Asie orientale.

source et informations complémentaires: http://fr.wikipedia.org/wiki/Sanctuaire_Yasukuni

Je n’y suis pas allé pour les polémiques ou pour rejoindre une idéologie liée à ce sanctuaire mais pour une autre raison bien particulière.

Le sanctuaire gère également un musée, le Yūshūkan (遊就館), lequel présente des objets historiques et des panneaux explicatifs retraçant l’histoire militaire du Japon. Devant le musée se trouve une place où diverses statues sont placées à la gloire des gens qui ont donné leur vie pour l’empereur, personnes comme animaux.

ci-dessous pour les chiens de guerres

ci-dessous pour les chevaux de guerres

Ainsi que divers monuments à la gloire des héros de guerres…

A l’intérieur du musée de l’armement datant de la seconde guerre

Et un “presque” authentique zéro japonais, qui m’a soudainement rappelé tous les épisodes de Gregory « Pappy » Boyington et son escadron des têtes brûlées qui combattaient les zéros dans le pacifique à l’aide de leur F4 corsair.

Je ne ferai aucun commentaire sur les documents que j’ai pu lire au musée et encore  sur leur contenu. Ce n’est pas le but de ce blog que de discuter de polémiques et de faire de la politique. Toutefois ce que j’étais venu chercher dans ce sanctuaire et notamment dans ce musée est lié au fait qu’étant dédié aux héros de guerres et donc aussi aux animaux. Et c’est dans ce musée qu’on trouve les plus belles peluches de Shibaken. Et c’était justement le but de ma visite. Je vous présente ci-dessous mon “sleeping petit shiba”.

Yasukuni jinja se trouvant en face de l’université des sciences de Tokyo et de l’autre côté du budokan de tokyo j’en ai profité bien qu’un peu gelé et trempé pour aller y jeter un coup d’oeil. De Yasukuni jinja pour aller au Budokan, il faut passer par une sympathique passerelle.

Le Nippon Budokan est un budokan du centre-ville de Tōkyō, capitale du Japon. Il accueille aussi bien des événements sportifs que des concerts.

Il a été construit pour accueillir les compétitions de judo lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, et les Beatles ont été le premier groupe de rock à s’y produire, du 30 juin au 2 juillet 1966. Depuis lors, de nombreux groupes de rock ont enregistré et publié des albums Live at the Budokan.

L’entrée du budokan

Le budokan

Une vue d’un petit jardin en haut d’une des portes donnant accès au budokan

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
20 ⁄ 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.