Mai 312013
 

Titre : Ip Man
Réalisation : Wilson Yip
Scénario : Edmond Wong
Pays d’origine : Hong Kong
Genre : Action
Durée : 105 minutes
Date de sortie : 2008

Acteurs

Donnie Yen (VF : Alexis Victor) : Ip Man
Lynn Hung (VF : Laura Préjean) : Zhang Yong Cheng
Simon Yam (VF : Olivier Destrez) : Zhou Qing Quan
Lam Ka-tung (VF : Laurent Morteau) : Zhao Li
Fan Siu-wong (VF : Boris Rehlinger) : Zhao Jin-shan
Xing Yu : maître Lin Zealot
Chen Zhihui : maître Liu
Hiroyuki Ikeuchi : Miura
Shibuya Tenma: Sato
Wong You-nam : Shao Dan Yuan, le frère de Lin
To Yu-hang : Hu Wei

Sujet

Au début des années 1930, la ville de Foshan est prospère et y fleurissent les écoles d’arts martiaux chinois. Pourtant, le meilleur d’entre eux, Ip Man, expert en wing chun, préfère cacher ses talents et profiter de ses rentes pour passer du temps en famille et s’entrainer. La femme d’Ip Man n’apprécie guère que son mari passe du temps à s’entrainer et faire des passes en secret avec les maitres des écoles de la ville. Les talents d’Ip deviennent de notoriété quand il vainc un maitre du chang quan (boxe du nord), Jin Shanzhao, venu défier les maitres pour évaluer le niveau des combattants de la région avant de renoncer après avoir battu de façon brutale tous les maitres. En 1937, l’invasion japonaise du Foshan affecte tout le monde. La vie de tous les Chinois est bouleversée.

Mon Avis

Pour commencer par le positif: ce film rend hommage au Wing Chun, et donne  vraiment envie d’en faire. Les chorégraphies de combat sont splendides. J’ai adoré cet aspect du film…

Maintenant pour le reste, c’est une film engagé, une propagande discriminatoire, comme de nombreux films chinois, mais ici on va jusqu’à tromper le spectacteur en déformant la vérité historique. Les japonais sont les méchants et les chinois les gentils, on se sent comme dans les films américains lors de la guerre froide entre les américains et les russes. On a le karate japonais contre le wing chun chinois… un karate qui vient d’Okinawa une province pas vraiment considérée comme japonaise avec un mot karate qui signifie alors “main de Chine”. 

Inutile de dire “oui mais toi tu aimes le Japon, alors tu n’es pas impartial”. Je réagis de la même façon lorsque l’inverse est présent, je n’apprécie guère qu’on se serve d’un sujet aussi intéressant que l’histoire du Wing Chun pour faire une sujet de propagande. Et cette rivalité ethnique à travers les films me débecte autant que la rivalité France-Allemagne ou Russie-USA des différents films soi-disant historiques. Et là dessus je suis intransigeant. On parle d’arts martiaux, pas de propagande extrémiste… Or ce film est un bel exemple. Et j’aurais le même commentaire sur un film japonais anti-chinois…

Par exemple le film dit se dérouler en 1937. Le méchant japonais, méchant général de la méchante armée des méchants envahisseurs dit montrer aux pauvres maitres chinois en arts martiaux la grandeur du puissant karate japonais face  au tout minable kung fu chinois. Okayyyyyyy… 1937… hein? Bon le karate japonais est avant tout le shôtôkan introduit par Gichin Funakoshi au Japon en 1922 lors d’une démonstration. Mais la réaction des maitres japonais de Jûjutsu sera “c’est beau, c’est quoi? Une danse locale, okinawaienne?” Il faudra la démonstration d’un élève de Chojun Miyagi en 1929 pour convaincre du potentiel martial des arts okinawaiens et du karate. Et à l’époque, Okinawa est considéré comme moins que rien. Gojun Miyagi se présente en 1935 devant les maître du Dai Nippon ButoKukai pour se faire reconnaitre et faire reconnaitre son école.  Du coup ça semblerait correcte… sauf que le “Osu” du film est tout sauf okinawaien. La pratique des techniques dures dans le film pourrait faire penser à du kyokushinkai?  Mais le premier dojo de kyoku est créé en 1957. Donc ça colle pas. Ce qui signifie que l’école est celle du shôtôkan-ryû. Or si on en croit l’histoire de cette école: “Le Karate Shotokan fut officiellement reconnu en 1939”. Donc il y a un petit soucis de date… En gros on se sert de mensonges pour justifier une propagande xénophobe.

Ce qui nuit au film, complètement… Car on nous le ressert à toutes les sauces. Ca en devient lourdingue.

Je ne dis pas que le film est mauvais, j’ai adoré les combats, j’ai adoré les chorégraphies et ça m’a vraiment donné envie de goûter au wing chun… sauf que à part les combats… le reste c’est de la merde!

Et ça me blesse d’autant plus que récemment une collègue m’a dit “je déteste les japonais car ils refusent d’accepter leurs crimes en Chine et ne s’excusent pas. Et dans les livres d’histoire on ne trouve pas trace des actes condamnables commis en Chine”. Est-ce que la Chine s’excuse pour le Tibet? Est-ce que la Pologne s’est excusée pour le massacre des juifs? Et la France? Parlons de l’Algérie, ce n’est que très récemment que la France s’est excusé et a mis dans ses livres d’histoires ce qui s’est passé en Algérie. A mon époque encore, la France avait le beau rôle (d’ailleurs même lorsqu’on abordait la 2nde guerre mondiale on ne parlait pas de la rafle du val d’hiv par exemple). Et les allemands? Combien de temps et combien de générations vont payer les fautes commises par des générations précédentes qu’elles n’ont pas connu? Et moi qui suit à moitié allemand, suis-je un criminel pour des actes s’étant déroulés pendant que je n’étais même pas né (d’ailleurs même mes parents ne l’étaient pas)? Doit-on payer pour les générations précédentes? Doit-on éradiquer les italiens pour avoir crucifié Jésus? Ou tué Vercingétorix? Et surtout, doit-on condamner une nation entière pour les actes de leurs dirigeants? Doit-on punir 60 millions de personnes pour les actes de 1000 boulets? Alors que dire en France, des actes des 1000 hommes politiques responsables des pires choses alors qu’il y a quand même plus de 60 millions d”habitants en France? Est-ce parce qu’un terroriste musulman ayant défrayé la chronique signifie qu’il faut condamner tous les musulmans et leur donner une étiquette de terroriste? Franchement soyez un peu intelligent… Ce film c’est ça… faire des amalgames et des généralités, et surtout se donner le beau rôle alors que… Tibet? Tibet? N’entends-je pas le son d’une épuration ethnique  acceptée par la communauté internationale pour le bien-être de l’économie?

Bref, ce genre de réaction issue d’un temps passé, anachronique et inhumaine ça me dégoutte un peu. et je ne vais pas chercher plus loin. C’est ce qui me fait couper tout contact avec quelqu’un et arrêter une activité lorsque le responsable explique ce genre de chose et y trouve des excuses. Si on critique les japonais pour des actions de leur gouvernement, ou de leurs ancêtres, alors on m’accuse aussi pour les actions de mon gouvernement de minables et aussi celles de mes ancêtres. Je prends cela comme une attaque personnelle. On peut relater l’histoire, mais les formes de propagande n’ont pas leur place.

Bref ce film on peut le regarder en accéléré, en mettant la vitesse normal pour les combats, pour le reste il ne vaut pas un clou. Et je ne crois pas avoir vu plus mauvais en terme de propagande…

la vraie histoire de Ip Man: http://fr.wikipedia.org/wiki/Yip_Man

Source du film: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ip_Man_(film)

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
11 − 3 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.