Nov 182013
 

 

Hier je suis allé à la Halle Carpentier dans le 13ème arrondissement de Paris (le fameux quartier chinois) pour encadrer des enfants qui participaient à une compétition de karate, CHALLENGE ADIDAS IDF COMBATS PUPILLES / BENJAMINS (de 9 à 11 ans). Au début j’ai été rapidement mis dans l’ambiance, des personnes âgées exécutaient dehors des tao au sabre et à l’éventail. Magnifique… et ce n’était pas en fin de mâtiné, il faisait plutôt frisqué et il n’y avait pas de “jeunes”, il s’agissait bien de personnes de plus de 60 ans à en juger par les cheveux blancs et les mouvements. Je me suis arrêté quelques temps devant tant de beauté et d’efforts physiques à atteindre le geste parfait.

Puis je suis allé dans un autre monde, celui du sport. J’ai été, écoeuré, si ce n’est dégoûté par ce que j’ai vu. Je me serais cru à un match de foot Paris – Marseille, et encore les supporters extrémistes des deux camps, sont nettement plus corrects que ce que j’ai vu et entendu. Lorsque je dis “coach à la con”, je pourrais également dire “parents à la con”.

Il est vrai que le karate traditionnel, à l’image du judo (ou ju no michi) doit sa survit grâce à la communication autour des compétitions et du sport. Seulement pour moi, karate traditionnel implique des connaissances culturelles, un transmission d’un héritage, de connaissances et de techniques. Ce que j’ai vu est à l’antithèse de tout ça.

Donc, on est à une compétition de “karate”, où les professeurs sont des pratiquants et enseignant de karate, un ensemble d’écoles japonaises et okinawaiennes. Pourtant ils se font appeler “coach”. Cherchez la première erreur.

Déjà lire “COACH” et “空手道” écrit l’un à côté de l’autre, quelque part, ça fait… mal! Je vous laisse lire la suite pour comprendre mon sentiment.

A quoi reconnait-on le coach à la con?

1) Il porte sur son blouson, l’emblème du club avec en dessous ou au-dessus les lettres “COACH” écrites en grand. En dessous de son blouson se trouve un sweat-shirt avec le logo du club et écrit en-dessous ou au-dessus le mot “COACH” écrit en gros et gras. Et j’aurais parié ma chemise que s’ils avaient enlevé le sweat-shirt on retrouvait “COACH” également écrit.

2) Il est coach et il le montre, plus personne ne mérite respect à ses yeux quand il coach son élève, ni le public, ni les arbitres, ni les autres coach. Il n’hésitera pas à se mettre devant le public assis respectueusement dans les gradins, l’empêchant de voir, normal, il est “coach” il aide son élève, et que les gens qui ne sont pas content aillent se faire voir, de toutes façon il leur pète la figure, après tout il a le droit, il est “coach”

3) Il n’hésitera pas à utiliser un vocabulaire fleurit. Evidemment, c’est comme ça qu’on coache des enfants (de moins de 12 ans). Il n’hésitera pas à être vulgaire devant les enfants (même moi j’ai été impressionné devant l’ingéniosité des insultes et injures choisies).

4) Il n’hésitera pas à faire preuve de violence verbale et physique ainsi que d’agressivité envers ce qui représente l’autorité dans le milieu. C’est effectivement une belle image à donner aux enfants de moins de 12 ans. Après tout quand on est coach on est intouchable, alors pourquoi ne pas s’en priver

5) Lorsqu’on encourage quelqu’un, et que l’on est assis au 5 rang dans les gradins, plutôt que de se rapprocher et descendre quelques rangs plus bas, pourquoi ne pas simplement gueuler plus fort? Un petit 120 décibels dans les oreilles des voisins ça ne nuit pas. Après tout c’est normal, quand on est coach.

Maintenant il faut savoir que ces personnes, sont pratiquants d’un art martial japonais, censés être respectueux d’une tradition. Et pourtant ils n’inculquent rien à leurs élèves à part de l’agressivité, de la colère, de la haine, et aucun héritage culturel. Pour j’ai entendu un des “coach” dire “applique xxxxxx tu fais du karate pas de la bagarre”. Et pourtant lui-même se comportait comme la pire des racailles sans aucun respect ni pour ses pairs ni pour les arbitres, ni pour les spectateurs, ni pour les enfants.

Et le comportement de ces “coach à la con” est presque identique au comportement des “parents à la con”.

Il est à noter que la compétition aura été arrêtée 3 fois à cause du mauvais comportement des parents et des coach. Par trois fois, la présidente aura fait un appel à ce que parents et coach rejoignent les gradins plutôt que gêner le déroulement de la compétition comme ils le faisaient. Par 3 fois elle n’aura pas été écoutée et par 3 fois il lui aura fallu mettre sa menace à exécution. Et 5 minutes après ces gens sans aucun respect pour personne recommençaient immédiatement. Ah oui… le sweat shirt avec le mot “coach” derrière autorise tout…

Qu’est-ce qui caractérise un parent à la con?

1) Souvent le parent à la con, possède un t-shirt avec l’emblème du club. Ou alors il a un drapeau avec le nom de son enfant.

2) Le volume sonore de la voix du parent à la con dépasse celle du décollage d’un 747

3) La richesse verbale ne dépasse pas une page d’un dictionnaire d’insultes. Et les interjections d’encouragement sortent rarement du registre au combien sportif de “tue-le” (si si, véridique, et ça sortait de la bouche d’une maman)

4) L’agressivité et la violence de ses actes n’ont rien à envier à celles d’un agresseur.

En l’occurrence, il y a eu une altercation entre deux parents, l’un se faisait attaquer par 4 personnes car il aurait insulté la femmes d’un des 4 autres. Il portait un bébé dans les bras, mais ça ne semblait pas déranger les 4 assaillants. L’intervention des forces de l’ordre a à peine calmé les différents partis.

Super exemple pour tous les enfants de 9 à 11 ans présents. Les parents sont censés donner l’exemple et de l’éducation. Pas étonnant que les jeunes partent en sucette au point même que les filles du même âge se plaignent des garçons du même âge.

Avenir du karate

A partir d’exemple tels que certains professeurs, les parents… pas étonnant que les enfants ne respectent plus l’autorité, n’acceptent plus aucune discipline et finissent par avoir tout, tout cuit dans l’assiette, sans avoir aucune volonté de se battre pour l’avoir. Du coup il renâclent à l’effort. Et ne voient plus l’intérêt d’une discipline martiale avec une tradition, une culture, un héritage. Sans compter sur quelques années de formation de professeurs incultures qui ne connaissent pour certains même pas le nom de leur style, voir croient que leur style est le seul et l’unique et qui vont transmettre ce vide à leurs élèves.

Ce qui se traduit par une baisse de l’âge de la ceinture noire, des multiples et multiples kyû intermédiaires. Tout ça pour garder la poule aux oeufs d’or (les enfants) le plus longtemps possible, coûte que coûte, jusqu’à mettre en place des passages de dan de plus en plus simples à obtenir appauvrissant encore plus un style déjà dénaturé et affaiblit par la compétition sundome.

Que restera-t-il du karate?

Personnellement ça m’inquiète.

  7 Responses to “Avenir du karate – Coach à la con”

Comments (7)
  1. Merci pour ce retour sans concession. Malheureusement le karaté suit la voie toute tracée du judo moderne…

  2. J’ai bien rigolé… Cobra kai, la bataille

  3. Affligeant ! Mais je ne sais pas pourquoi je ne suis même pas surpris… :(

    “Sweep the leg. Do you have a problem with that?”

  4. j’ai eu l’occasion de voir et faire de la compétition au niveau régionale en FKTAMAF, et je n’ai pas vu de comportement de ce type… mais il faut dire que tout les parents se connaissent et mangent ensemble à la fin de la compétition!!

    mais malheureusement quand on voit le monde d’aujourd’hui de tels comportement ne m’étonne même pas!!

    • Hello,

      Merci pour ton commentaire. En effet, au niveau régional, dans certaines région, l’absence de diversités ethnique et socio-professionnelle y est pour beaucoup dans le respect des parents. Lorsque l’on réunit les différents départements d’île de France, on a souvent droit à un déplacements bovins de beaufs en tous genres… :)

      Amicalement
      Jack

  5. A la place de l’absence de diversité ethnique, j’aurais dit, plus pessimiste, que seule l’homogénéité communautaire explique ce “calme”.
    Malgré tout, je ne dois pas être si pessimiste sur le genre humain puisque ton retour d’expérience m’a choqué.

    On voit dans les AM ce qu’on observe ailleurs: juxtaposition d’individualités égotiques là où la dignité devrait imposer le respect. Triste…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.