Sep 152015
 

Après la visite de Kokyô et en passant devant le Budôkan, petite visite de Yasukuni Jinja.

Le Yasukuni-jinja (sanctuaire Yasukuni) (靖国神社, Yasukuni-jinja, littéralement “le sanctuaire shinto du pays apaisé”, ancienne graphie : 靖國神社) est un sanctuaire shinto situé dans l’arrondissement de Chiyoda-ku à Tōkyō. Ce sanctuaire fut construit en 1869 pour rendre hommage aux Japonais “ayant donné leur vie au nom de l’empereur du Japon”. Les âmes de plus de deux millions de soldats japonais morts de 1868 à 1951 y sont déifiées. Le sanctuaire, qui s’appelait à l’origine Tōkyō Shōkonsha (東京招魂社), a été construit en 1869 pour célébrer la mémoire des soldats morts pour l’empereur lors de la guerre civile de Boshin. À ce moment s’y trouvaient seulement 3 500 victimes de cette guerre. On y ajoutera plus tard des personnes mortes lors de conflits internes comme les heurts avec les clans de Satsuma et de Saga, à partir de 1853, date d’arrivée des vaisseaux noirs de Perry au Japon. En 1879, le sanctuaire prend le nom de sanctuaire de Yasukuni. Le sanctuaire gère également un musée, le Yūshūkan (遊就館), lequel présente des objets historiques et des panneaux explicatifs retraçant l’histoire militaire du Japon.

Statue de Ōmura Masujirō (大村 益次郎, Ōmura Masujirō), né le 30 mai 1824 – 7 décembre 1869 était un commandant militaire japonais et un théoricien du Bakumatsu (幕末), la période de 1853 à 1868 durant laquelle le Japon mit fin à sa politique isolationniste, le sakoku, et modernisa le système féodal du shogunat pour donner naissance au gouvernement Meiji. Il est considéré comme le père de l’armée moderne japonaise. Ōmura Masujirō est né dans l’ancien han de Chōshu, qui fait aujourd’hui partie de la préfecture de Yamaguchi, où son père exerçait comme médecin rural. Dès le plus jeune âge, il manifeste un fort intérêt pour l’apprentissage et la médecine. A l’âge de 22 ans, il se rend à Ōsaka afin d’étudier le Rangaku sous la direction de Kōan Ogata, au sein de son école d’études hollandaises “Tekijuku”. Il continue ensuite sa formation à Nagasaki avec le médecin allemand Philipp Franz von Siebold, qui est le premier Européen à enseigner la médecine occidentale au Japon. Son intérêt pour la tactique militaire occidentale est suscité dans les années 1850, et c’est cet intérêt qui fera d’Ōmura un atout précieux dans la création d’une armée moderne japonaise après la Restauration Meiji. Les idées d’Ōmura en faveur d’une modernisation de l’armée japonaise seront largement mises en oeuvre après sa mort par ses partisans tels que Aritomo Yamagata, Takayoshi Kido et Akiyoshi Yamada. Ce dernier sera le plus puissant dirigeant parmi les quatre et sera en grande partie responsable de la création d’une armée japonaise moderne en s’appuyant sur les idées d’Ōmura, lesquelles seront enseignées dans de nouvelles académies militaires. Aritomo Yamagata et Saigō Tsugumichi auront également à l’esprit les préceptes d’Ōmura lorsqu’ils feront passer une loi imposant la conscription militaire universelle en 1873. Aritomo Yamagata, fidèle partisan d’Ōmura, voyagera en Europe afin d’étudier les sciences et les techniques militaires qui pourraient être adaptées au Japon. Après son retour d’Europe, il organisera une force de 10 000 hommes qui constituera le coeur de la nouvelle Armée impériale japonaise. Ainsi qu’Ōmura l’avait espéré, la mission militaire française reviendra en 1872 afin d’aider la nouvelle armée à s’équiper et à s’entraîner. Et bien qu’il mourût avant d’avoir eu l’occasion de mettre en vigueur nombre de ses idées radicales, l’impression durable qu’il laissera à ses partisans mènera à l’application de ses idées et politiques qui façonneront la force militaire de Meiji des années plus tard.

Repas de midi, konnyaku oden et chasoba dans un petit stand à l’entrée du sanctuaire.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
4 ⁄ 2 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.