Sep 222008
 


Kinkaku-ji (金閣寺, Temple du Pavillon d’or) est le nom usuel du temple Rokuon-ji (鹿苑寺, temple impérial du jardin des cerfs) situé à Kyôto (Japon). Ce nom est tiré du Kinkaku (金閣, “pavillon d’or”), un bâtiment recouvert d’or, situé dans le jardin du temple.

Dans les années 1220, le site abrite la villa Kitayamadai de Kintsune Saionji (1171-1244, chef du clan Saionji, qui fait partie d’une branche des Fujiwara) ainsi que le temple Saionji, inauguré en 1224. Après le déclin des Saionji, la villa et le temple ne sont plus entretenus ; seule une mare demeure de cette époque.

Yoshimitsu (1358-1408), le 3e des shoguns Ashikaga, abdique en 1394 pour laisser la place à son fils Yochimochi. Trois ans plus tard, en 1397, il achète le site au clan Saionji et commence à y construire une nouvelle villa, Kitayamaden, en faisant de son mieux pour en faire un lieu exceptionnel, destiné à accueillir plusieurs reliques bouddhistes. Il y réside jusqu’à sa mort. Après sa mort et conformément à ses volontés, son fils Yochimochi en fait un temple Zen de l’école Rinzai.


yoshimitsu

Le temple a été brûlé deux fois pendant la guerre d’ônin et seul le pavillon d’or a survécu. Le jardin a cependant gardé son aspect de l’époque.

Ce qui a rendu le temple célèbre, c’est le pavillon d’or (金閣, kinkaku), situé dans son jardin. Le bâtiment est entièrement recouvert d’or pur, à l’exception du rez-de-chaussée. Le pavillon sert de shariden, contenant des reliques de Bouddha. Sur le toit se trouve un fenghuang doré, ou “phoenix chinois” (鳳凰, hôô).

D’un point de vue architectural, c’est un bâtiment harmonieux et élégant qui regroupe 3 types d’architecture différents : le rez de chaussée (Hô-sui-in) est de style Shinden-zukuri, le style des palais de l’époque Heian et est appelé ‘La Chambre des eaux de Dharma’. C’est une large pièce entourée d’une véranda. La véranda se tient en dessous du second étage plus massif et est séparée de l’intérieur par des volets réticulés appelés Shitomido. Les Shitomido atteignent seulement la moitié de la hauteur de la pièce, permettant à la lumière de pénétrer amplement à l’intérieur.

Le premier étage (Chô-on-dô) suit le style Buke-zukuri des maisons de samouraï et est appelé ‘La Tour des Ondes Sonores’. Créé comme un hall de Bouddha, il y a une icône de la Boddhisatva Kannon enfermée à cet étage.

Le deuxième étage (Kukkyô-chô) est de style Karayô, celui des temples Zen, avec des fenêtre angulaire et des ornements. De façon appropriée, il abrite une triade Amida, et vingt-cong Bodhisattvas. Un phénix chinois couronne l’avant toit.

Le toit est couvert de bardeaux.

Kinkakuji sert de modèle important pour des travaux ultérieurs, particulièrement le Pavillon d’Argent ou Ginkakuji, construit entre 1384 et 1390 par un autre membre de la famille, Yoshimawa, qui était le 8ème shogun. Yoshimasa développa le Ginkakuji à partir des styles employés pour le Kinkakuji et utilisa les noms du premier et deuxième étage pour son propre travail.


En 1950, le Pavillon d’or a été entièrement brûlé par un moine mentalement déficient lors de son suicide ; cet événement est au centre du roman de Yukio Mishima, Le Pavillon d’or. Le bâtiment actuel date de 1955.

En 1987, il est rénové et reçoit une nouvelle couche, cinq fois plus épaisse, de feuilles d’or.

En 1994, le Pavillon d’or est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_d%27or
http://en.wikipedia.org/wiki/Kinkaku-ji

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 ⁄ 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.