Déc 172009
 


sanchin kitae

鍛え技 : kitae waza => techniques de renforcement, d’endurcissement de conditionnement
鍛え du verbe kitaeru (鍛える) : forger, endurcir, discipliner, renforcer, entrainer, conditionner
技, waza (kun’yomi) ou gi en on’yomi : technique

Il m’arrive souvent de voir des pratiquants dont l’école ne travaille pas forcément ou qui n’ont pas l’habitude de pratiquer le renforcement, le conditionnement et l’endurcissement ; et qui, lorsqu’ils  le découvrent ou le retravaillent auprès d’experts lors de stages d’autres écoles (à applaudir car preuve d’une grande ouverture d’esprit), vont continuer à le travailler par la suite. Le soucis c’est qu’ils n’en ont pas forcément compris le travail, soit parce que cela ne leur a pas été expliqué et c’est souvent le cas, soit parce que les bases ne sont pas existantes.

De ce fait, ils le font souvent à tord, lésant leur corps plus qu’ils ne le renforcent, le conditionnent ou l’endurcissent.

Les kitae waza, sont les techniques de renforcement, conditionnement et endurcissement. Ces kitae waza sont souvent représentés par des percussions: étant en position, mon partenaire commence à m’asséner des coups… ou alors on se percute généreusement simultanément les membres en rythme et avec force et vigueur. En général, ce travail est un travail fini… C’est à dire que les pratiquants qui en arrivent là, sont passés par des techniques progressives basées sur le long terme.

C’est ce que me dit tout le temps mon sensei, à juste raison. Il tient à ce que je puisse pratiquer le karate le plus longtemps possible pour que je paye mes cotisations le plus longtemps possible… pas fou le sensei, il va pas détruise ses élèves au risque de se retrouver seul, sans l’sous. Ainsi il fait tout pour préserver ses élèves d’accidents qui puissent les empêcher de pratiquer le karate car lésions importantes et irréversibles.

C’est ce qui est expliqué sur son site:
* Kitae Waza 1
* Kitae Waza 2
* Kitae Waza 3

Lorsqu’on voit des gens se cogner les bras ou se prendre des coups sans bouger, on se demande à quoi ça sert…

Il faut savoir que les kitae waza ne sont pas limités aux techniques de percussions… il y a les frottements, l’opposition (kakie), et les kata (sanchin).

Les kitae waza servent à plusieurs fin:

– en ayant l’habitude du contact, on perd des inhibitions, et on apprend au muscle à se comporter lorsqu’on va au contact (attaque ou défense).
– on va muscler la structure (kakie, frottements) ce qui donne une attaque plus dure et difficile à dévier, encore plus difficile à bloquer
– Ce qui permet de ne pas s’arrêter à la douleur en combat, les muscles des abdos, pecs, cuisses ont l’habitudes et ne vont plus bloquer le corps à la douleur, un peu comme un cuisinier ou un serveur qui a force est habitué à tenir des plats chaud, ne les fera plus tomber par terre en s’imaginant une brûlure (combien d’entre nous surpris par la chaleur on déjà fait tomber un plat, alors que le plat n’était pas suffisamment chaud pour léser l’épiderme?).

Comment travailler les kitae waza?

 Au niveau du renforcement musculaire, tout le monde le fait à un degré moindre: activité physique, musculation, pompes, abdos, squat. C’en est déjà une première partie.

Ensuite certains styles travaillent des katas type sanchin ou des tao type sanzhan qui permettent en alternant respiration diaphragmique, contraction/décontraction de commencer à renforcer la structure tendineuse, musculaire et osseuse. Le principe est simple, en contractant le muscle et avec le mouvement naturel du corps tout en ayant le corps contracté, l’os va être stressé et pomper le calcium du sang pour renforcer les cellules osseuses. Donc idéalement le travail des kitae waza vient dans le cadre de la pratique de ces formes considérées par certains comme des qigong durs.

L’erreur à ne pas commettre serait de commencer tout de suite par des percussions.

En général, les débutants apprécient guère, les maso rentrent chez eux avec des hématomes, et les avant-bras bleus, contents d’avoir bien dégusté… mais les gens censés, ne reviennent plus. Ce genre de travail fait l’effet inverse: choqué trop fort et trop rapidement, au lieu de renforcer les cellules osseuses (travail progressif à long terme), l’os va parer au plus pressé, il va donner du calcium de sa structure au périoste pour le renforcer. Seulement voilà, la calcification du périoste n’est pas éternelle, et lors d’un arrêt de pratique, il va se décalcifier tout aussi rapidement laissant l’os fragilisé par la perte soudaine de calcium et non compensée. Ensuite lors de pratique intense, les os ainsi fragilisés se rompent plus facilement (phénomène des os de verre… qui est aussi une maladie, mais qui se retrouve chez certains sportifs suite à une mauvaise pratique).

Pour amener le renforcement, le conditionnement, l’endurcissement de façon agréable, progressive, il convient de travailler d’abord les frottements et les percussions du plat de la main. Frapper du plat de la main permet d’exciter une zone plus grande et en surface alors qu’une percussion du poing, du tranchant de la main ou du tibia donnerait une surface de travail plus restreinte et une onde de choc plus pénétrante (donc lésions plus profondes). Il est vrai que des claques sur les cuisses, les avant-bras, c’est difficilement supportable au bout d’un moment, car ça chauffe vite. Et justement, c’est la bonne occasion de travailler le mental.

Il ne faut pas oublier que les techniques en percussions sont un travail fini, qui peut causer des dégâts sur un corps non préparé. Ce type de pratique peut décourager les pratiquants débutant et les écoeurer de la pratique martiale. Sans parler de ceux qui développeront des problèmes articulaires et/ou osseux lorsqu’ils vieilliront.

Une chose importante, c’est la récurrence de ce type de travail et la régularité. Travailler comme ça une fois ou deux fois par mois ne peut rien amener de bon, il faut que le travail soit régulier et progressif.

Et n’oubliez pas la règle la plus importante: écoutez votre corps! Si vous avez mal, si vous sentez que le travail va au-delà des limites de votre corps, vous avez une bouche, des cordes vocales, la parole, des mains… bref, vous savez communiquer… alors communiquez avec votre partenaire! Demandez lui de baisser le régime.

Si vous vous rappelez d’un des compte rendus de stage avec les frères Uechi le 16 mai 2009, vous saurez qu’on a travaillé les kitae-waza tels qu’ils les travaillent à Futenma (Okinawa) au Honbu Dojo de l’Uechi-ryû: >ICI<

Les renforcements comptaient notamment: frottement avant bras contre avant bras (couple le conditionnement et kakie), tapoter les avant-bras contre avant-bras… tapoter, pas percuter…  Sauf que cela ils le font à chaque entrainement: donc régulièrement, et c’est très progressif (le rythme et l’intensité sont donnés par les pratiquants).

Que faire si l’on est seul ?

Il est possible de travailler le renforcement et conditionnement des avant-bras en les frottant l’un contre l’autre, sur toute la longueur en frottant bien dessus et sur les côtés, on évitera le dessous très irrigué afin de ne pas endommager le système de circulation sanguine. Et avec le temps on augmentera la pression lors des frottements.

Pour les tibias on pourra les tapoter avec un journal roulé, des lattes de bambou attachées ou rouler dessus avec un rouleau à pâtisserie… attention rouler, pas frotter (un rouleau à pâtisserie pas un frotteur à pâtisserie avait blagué sensei Lionel). L’intensité depend de l’habitude et du travail effectué jusque là… n’oubliez pas : soyez progressif, et écoutez votre corps… privilégiez le travail à long terme. Les renforcements ne sont pas un travail limité dans le temps, c’est un travail de toute une vie. Soyez doux avec vous-même.

Ce sont des exemples parmi tant d’autres…

l’article de sensei Lionel: http://okinawa.gojuryu.free.fr/kitaewaza.html


sune kitae : renforcement des tibias par frottement

Article sur le renforcement des tibias: >ICI<

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
13 × 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.